Histoire et mission du projet

L'Association Suisse des Infirmières et Infirmiers (ASI) et les Swiss Nurse Leaders ont lancé 2008 le projet „SwissDRG et soins infirmiers". Depuis 2014, ce projet se poursuit sous la nouvelle appellation „NursingDRG".

Situation de départ

L’idée directrice du projet „SwissDRG et soins infirmiers“ était, d’une part, de rendre visible le temps investi et le coût infirmier par DRG et, d’autre part, de formuler les points de référence afin d’améliorer le système SwissDRG là où c'est nécessaire dans une perspective infirmière. En définitive, dans le système de remboursement de SwissDRG, les cas impliquant un engagement infirmier nettement plus élevé, comparé au cas moyen dans SwissDRG, devraient obtenir une position plus élevée et, ainsi, un remboursement plus élevé. Il s’agit donc d’identifier les cas impliquant un engagement infirmier supérieur à la moyenne et de compléter la classification suisse des interventions chirurgicales (CHOP) par un nouveau code afin de pouvoir marquer les cas identifiés.
 

Introduction de codes CHOP sur „Traitement de soins infirmiers complexes“

En automne 2012 l’ASI et les Swiss Nurse Leaders, conjointement avec H+ Les Hôpitaux de Suisse, ont remis à l’Office fédéral de la statistique (OFS) des propositions visant à compléter CHOP, en particulier par un nouveau sous-chapitre „99.C1 Traitement de soins infirmiers complexes“. L’OFS a accepté cette proposition en juillet 2013 et le nouveau sous-chapitre CHOP a été ajouté à la classification CHOP 2014 [1]. Depuis janvier 2014, les hôpitaux peuvent saisir des codes correspondants pour des cas de patients stationnaires qui nécessitent un engagement infirmier inhabituellement élevé.

Entretemps, plusieurs adaptations ont été effectuées sur les codes 99.C1. 

[1]  Voir Office fédéral de la statistique (2013): Classification suisse des interventions chirurgicales (CHOP), Index systématique – Version 2014, 31 juillet 2013